avril 25

Nouvel ordre économique mondial

2  commentaire

Pourquoi l’ère de la mondialisation libérale est menacée de déclin ?
Un nouvel ordre économique mondial est en train de se former sans que les investisseurs de la masse ne s’en aperçoivent ? Epargnant Malin vous fais part du constat qui se produit actuellement ainsi que sa vision.

En 1971, les conséquences de l’abandon de l’or par Nixon ont été atomiques.
Le système commercial basé sur les pétrodollars qui en a découlé a permis à l’Amérique de frapper le monde de sanctions et de sanctions secondaires, donnant ainsi aux États-Unis leur hégémonie financière unipolaire et ont pu s’enrichir de façon significative. Aujourd’hui, après à peine un mois, on peut lire que le système financier occidental et la monnaie de réserve mondiale pourrait être en déclin, et non le système économique russe qui a subi si l’on pourrait dire, le maximum de sanction possible de la part du bloc occidentale .

Mais alors, que se passe-t-il donc ?

Nouvel ordre économique mondial | Le système valable depuis 1971 est passé d’un système reposant sur une matière première, le pétrole brut, à une monnaie fiduciaire qui est tout simplement une promesse de remboursement d’une dette, et rien de plus. Une monnaie adossée à un actif dur est une garantie que le remboursement aura lieu. En revanche, un dollar de capital de réserve n’est soutenu par rien de tangible, juste une garantie totale et le respect des engagements de l’entité émettrice.

En un mot, le système fiduciaire a commencé à s’effondrer lorsque Washington a déclenché une guerre économique avec la Russie tout en prenant en otage l’UE. La Russie, pays qui possède les matières premières nécessaires pour diriger le monde.

La conséquence de la première attaque de la guerre financière occidentale contre la Russie, a causé un dérèglement terrible sur les marchés des matières premières avec la flambée astronomique des prix. La Russie est un gros fournisseur mondial de matières premières, et elle a été mise à l’index par les sanctions.

Le système monétaire actuel fonctionnait tant que les prix des matières premières oscillaient de manière prévisible dans une fourchette étroite, c’est-à-dire en l’absence de tensions extrêmes (précisément parce que les matières premières servent de garantie à d’autres instruments de dette, comme une chaine). Toutefois, lorsque l’ensemble du complexe des matières premières est soumis à des tensions, comme c’est le cas actuellement, la flambée des prix des matières premières entraîne un vote de défiance plus large à l’égard du système. Et c’est ce à quoi nous assistons actuellement.

Le ministre français des finances vantait l’effondrement imminent de l’économie russe, le président US célébrait la chute absolue du rouble, l’Occident ayant saisi les réserves de change de la Banque centrale de Russie.

Le début de la guerre financière contre la Russie a permis à Moscou de donner à l’Occident une leçon sans équivalent, les monnaies les plus fortes ne sont pas le dollar ou l’euro, mais le pétrole, le gaz, le blé et l’or. Oui, l’énergie, la nourriture et les ressources stratégiques sont des monnaies.

Le 28 mars, la Russie a annoncé qu’elle mettait un plancher sous le prix de l’or. Sa banque centrale achètera de l’or à un prix fixe de 5 000 roubles par gramme jusqu’au 30 juin au moins.

Un prix de 100 roubles pour un dollar équivaut à un prix de l’or de 1 550 dollars l’once et un taux de change rouble/USD d’environ 75, mais aujourd’hui, un rouble s’échange à environ 84 roubles pour un dollar, c’est-à-dire qu’il ne faut plus que 75 roubles pour acheter un dollar. La Banque centrale achetant de l’or à un taux fixe.

Cet engagement incite les Russes à détenir leurs économies en roubles, le rouble est fixé à un taux sous-évalué par rapport à un prix de l’or ouvert surévalué à environ 1 931 dollars l’once, au moment de la rédaction de l’article.

L’engagement de la Banque centrale de Russie met en marche une dynamique visant à rééquilibrer le rouble par rapport au prix actuel de l’or en dollars sur le marché ouvert. Et contrairement aux efforts des Européens et des Américains qui veulent un effondrement de la valeur de change du rouble et provoquer une crise, le rouble est déjà revenu à son niveau d’avant-conflit, et c’est le dollar qui chute par rapport au rouble actuellement.

Si la valeur du rouble augmente encore par rapport au dollar, disons de 100 à 96:1, en raison de la force du commerce des matières premières de la Russie ,alors le prix imputé de l’or devient $1610 par once.

On comprend donc que la valeur de l’or augmente.

Un autre problème qui mérite d’être cité, les Européens protestent contre le fait que le président de la Russie a insisté pour que les dit États inamicaux, paient leurs importations de gaz en roubles plutôt qu’en dollars ou en euros.

Mais Poutine a ajouté une clause stipulant que les Européens pouvaient également payer en or. (Et les autres États ont une autre possibilité de payer en bitcoins).

Et c’est là que réside la source de ce problème.

Créateur : DADO RUVIC | Crédits : REUTERS

Si moins de 75 roubles équivalent à un dollar, les acheteurs obtiennent du pétrole à un prix réduit lorsqu’ils paient en or. Les grandes entreprises européennes du secteur de l’énergie ne seront peut-être pas intéressées, mais les négociants notamment du coté asiatiques seront ravis d’arbitrer et de profiter des écarts de prix implicites. En soi, cela est susceptible d’entraîner les marchés de l’or physique dans une situation de pénurie de l’offre, ce qui se traduira à nouveau par une augmentation du prix de l’or physique et un rabattement des investisseurs sur le bitcoin qui pourrait clairement servir de refuge numérique a titre propre en vue de sa quantité limitée.

Alors les dirigeants Européens se sont exprimés « […] Nous ne paierons pas en roubles « .

Pendant ce temps-là dans les coulisses, les banques centrales occidentales essaient de maintenir les échanges d’or dans un schéma serré en manipulant le marché de l’or papier pour ne pas ébranler les fondations du système financier mondial.

Nouvel ordre économique mondial | Mais ce que la Banque centrale russe vient de réaliser à mon sens, c’est d’enlever à l’Occident le rôle de « faiseur de prix » de l’or, et sa manipulation, et donc des prix. À elles deux, la Russie et la Chine peuvent contrôler efficacement le prix de l’or et du pétrole en passant du dollar américain à l’or/pétrole, monnaie des matières premières.

Nous savons tous que la valeur totale de l’or, telle qu’elle est évaluée actuellement, est bien trop faible pour soutenir une monnaie d’échange ou un commerce mondial qui serait entièrement adossé à l’or. Il ne s’agit pas de mettre fin au dollar en tant qu’instrument commercial selon moi. Il s’agirait plutôt de signaler une nouvelle possible direction à prendre.

Une crise des matières premières est en train de se produire sous nos yeux pendant que la masse absorbe les images du conflit afin de les emprisonnés dans l’émotion et qu’elle ne s’intéresse pas aux dessous de carte. Pour comprendre le présent, il faut connaitre l’histoire. Tout investisseur qui veut réussir doit absolument chercher les dessous de carte pour rechercher le potentiel financier à en tirer et s’y placer en même temps que les gros qui tiennent les ficèles tout en gardant le cap sur ses précédents objectifs. Les matières premières sont des garanties, et les garanties sont de l’argent, et cette crise est liée à l’attrait croissant de la monnaie liée aux matières premières par rapport à la monnaie fiduciaire. En période de crise bancaire, les banques hésitent à jouer le jeu de l’intérieur parce qu’elles ne font pas confiance à la monnaie fiduciaire comme véritable garantie.
Elles refusent alors de prêter de l’argent à leurs homologues bancaires. À chaque fois que cela se produit, les Banques centrales doivent imprimer davantage de monnaie pour lubrifier suffisamment le système pour qu’il fonctionne. Ce qui masque le problème a l’instant actuel mais qui crée une forte inflation par la suite. Ce qui dévalue encore plus la monnaie fiduciaire sur laquelle repose le système.

Nouvel ordre économique mondial | Mais si la monnaie émise par les gouvernements imprimée par les Banques centrales est adossée à des actifs solides, ce problème est évité. Dans ce système, la contrepartie d’une transaction commerciale ou financière aurait la possibilité d’exiger un paiement en actif(s) dur(s) garantissant la monnaie, très probablement de l’or ou éventuellement une marchandise convenue à l’avance. Rappelons que la monnaie fiduciaire n’est rien d’autre qu’un titre de créance non garanti de l’entité émettrice qui, comme nous l’avons vu, peut être « annulé » à volonté par l’émetteur.

Cela rend également plus compréhensible le système de paiement en roubles. Tout système viable de paiement en roubles amènera les acheteurs de gaz à s’adresser aux banques russes pour leur vendre des dollars, des euros ou des livres sterling, afin qu’elles achètent des roubles pour les remettre à Gazprom. Cela aura pour effet d’augmenter la valeur du rouble en tant que moyen d’échange, mais aussi de se protéger en cas de nouvelles sanctions financières en faisant des institutions russes le lieu des opérations de paiement.

Source Getty Images @Yuichiro Chino

Une recommandation pour investir ?

Continuer à investir tel un robot, c’est la méthode la plus ennuyeuse mais qui rapporte le plus sur le long terme.

Pour les timers de marché, je pense à une potentielle hausse de l’or sur les 2400 -2600 l’once dans les mois, années à venir avec une hausse significative du bitcoin à partir du premier trimestre 2023.

Concernant le pétrole, je pense plus à un baril de brent sur des niveaux à $200 qu’un retour à la normale d’ici les prochains mois.

Épargnant Malin espère que ce « Nouvel ordre économique mondial » vous donne une meilleure vision sur la stratégie qu’opère les puissances économiques. En complément, n’hésitez pas à consulter notre article  « Comment investir en Bourse ».


Tags


Vous aimeriez aussi ...

Acheter des actions Netflix

Acheter des actions Netflix
Laissez un commentaire. Hésitez pas à poser vos questions. 

Your email address will not be published. Required fields are marked

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud
  1. Votre discours est biaisé en faveur de la Russie. Vous dites que les pays occidentaux font la guerre économique à la Russie. Il me semble quand même que c’est la Russie qui a attaqué sauvagement l’Ukraine et bombarde immeubles écoles théâtres et hôpitaux en exécutant sommairement des centaines de citoyens ukrainiens.
    Oui il y a de puissants intérêts économiques, mais la guerre c’est d’abord une saloperie immonde pour les populations. Ayez un peu de décence et ne l’oubliez pas.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}